Sancy Artense Communauté

Les artistes en résidence longue depuis 2011

Chaque année, Sancy Artense Communauté accueille un artiste en résidence pendant 3 mois pour développer un projet en lien avec son territoire. L’aventure a commencé en 2011 avec Pascale Breysse, auteure illustratrice, qui a travaillé sur le thème de la vache et de la couleur bleue.

2016 : Isabelle Dehay - "Paysage Dpi"

JPG - 45 ko

À la Maison Garenne, le projet Paysage Dpi est un paysage mental réalisé à partir d’un herbier vidéo-végétal. Dans ce travail vidéo créé à partir de fragments de végétaux photographiées sur place, les plantes s’articulent dans une chorégraphie orchestrée. Personnalisées par leur mouvement, elles ne sont pas sans évoquer la nature et les jardins des peintures flamandes. Plantes endémiques, protégées, symboliques, trace lointaines d’un âge d’or révé, jardin des délices où se joue la dualité de la naissance et de la mort, mon travail nous place face à l’entropie du temps, face aux émotions qui surgissent d’une relation sensible au monde.

Je me situe sur cette étroite et fragile frontière entre réel et fantasque, entre suggestion, association et conduite. En partant des détails photographiés des plantes du territoire pour s’en affranchir dans une vue intérieure, je souhaite au cours de ma résidence, inviter chaque spectateur à aviver cette expérience de paysage mental. Isabelle Dehay

Lien vers le site personnel de l’artiste

2015 : Vincent Chevillon - "D’un monde à l’Autre"

JPG - 771 ko
Vincent Chevillon, Le Phare de St Sauves, 2015

Vincent travaille depuis 2010 à partir d’imaginaires rapportés : contes et récits, images d’archives, photographies, objets récupérés, vestiges, fragments biologiques, minéraux, culturels… À leur croisement se construisent des formes et des histoires qu’il s’agit de relire et de relier. Une partie de son travail s’attelle à synthétiser ces croisements en des formes interprétables.

À Saint-Sauves, Vincent Chevillon propose une extension de ce laboratoire. Un avant-poste, en quelque sorte – lieu qui s’expose et d’où l’on observe. C’est dans ce lieu que le fruit des expériences menées aux alentours sont synthétisés. La première de ces expériences est un troc, rendez-vous qui a permit de récolter des objets chargés d’indices sur les histoires vécus de leurs propriétaires. Les suivantes furent nombreuses et prirent la forme d’ateliers où on a pu voir des enfants fabriquer des appareils photos, raconter des îles imaginaires et les dessiner. D’autres moments n’ont pas permis d’effectuer de prélèvements mais ont eu pour objet d’explorer certaines formes d’imaginaires collectifs : soirée contes, expérimentation autour de la transe en collaboration avec des musiciens locaux, rencontre avec un ethnologue, etc. L’ensemble de ces expériences a engendré une vaste amas d’objets dans laquelle on trouve des textes, des sons, des dessins, des sténopés, des sculptures, et d’autres prélèvements récoltés à de nombreuses occasions.

Lien vers le site personnel de l’artiste

2014 : Céline Lastennet - "Eaux voyageuses"

JPG - 523.9 ko
Céline Lastennet, Temps incertain, 2014

Entre le Massif du Sancy et la Dordogne, se trouve le plateau de l’Artense traversé par de multiples cours d’eau. L’EAU, élément primordial de l’identité paysagère et culturelle du territoire, a irrigué l’ensemble des recherches de Céline Lastennet pendant sa résidence de trois mois sur Sancy Artense Communauté.

Cette jeune artiste, diplômée des beaux-arts en 2013, a proposé deux projets participatifs, un premier en partenariat avec trois classes de la Communauté de communes et un second ouvert à tous s’appuyant sur un appel à pluviomètres. Elle s’est nourrie de ses rencontres avec les habitants et de l’immersion dans les paysages de l’Artense pour produire un ensemble de sculptures en bois "faisant l’expérience du temps, de l’eau, des principes de communication et de transmission".

Lien vers le site personnel de l’artiste

2013 : Jean-Antoine RAVEYRE -"Légende"

Cet artiste stéphanois développe une démarche photographique singulière. Ses images sont composées comme de véritables mises en scènes cinématographiques. À travers ses photographies, Jean-Antoine Raveyre nous interroge sur la frontière entre réalité et illusion. Le photographe met en défaut tantôt notre vision de la réalité à travers des jeux savants de perspective et tantôt notre intelligence à travers l’ambiguïté narrative de ses images. C’est cette question centrale du réel et de la fiction qui est au cœur de son projet d’exposition.

JPG - 59 ko
Jean-Antoine Raveyre, Légende, 2013

Lors de ses trois mois de résidence, l’artiste a expérimenté la réalisation de mises en scène photographiques en extérieur à proximité d’une friche, située à la sortie de Saint-Sauves d’Auvergne au lieu dit Choriol. Cette résidence a été également pour Jean-Antoine Raveyre, une véritable aventure humaine. Cet projet de résidence n’aurait pas pu se réaliser sans les nombreuses collaborations qui se sont nouées autour de son travail (chantier d’insertion Sancy Artense, Club photo de Tauves).

Jean-Antoine Raveyre a imaginé un théâtre à l’italienne mettant en scène (et sur scène) un fragment de nature. Une deuxième pièce est également née de cette résidence. Cette seconde photographie, faite en parallèle de la première, aura été conçue plus encore que « Le Théâtre » au regard du lieu, d’un arbre noueux à l’intérieur même de la friche. Cette seconde photographie représente pour moitié une salle d’attente et pour l’autre une nature montante.

Lien vers le site personnel de l’artiste

2012 : François ANDES - "La forêt était la bête"

JPG - 73.2 ko
François Andes, La forêt était la bête, 2012

« Formé aux métiers du textile, travaillant pour le théâtre et le cinéma, la question du territoire et de sa représentation fictionnelle ou symbolique est au cœur de ses préoccupations, le territoire étant entendu comme une communauté d’individus liés les uns aux autres. » (B. Liabeuf)

François Andes a développé son projet sur l’interstice entre les espaces civilisés (villes et villages entourés des pâtures et terres cultivées) et les espaces sauvages (la forêt, les tourbières) non maîtrisés par l’homme. L’artiste, s’est passionné pour cette nature si riche qui nous entoure, mais aussi pour les contes et légendes traditionnels. Il a rapproché ces histoires de la mythologie gréco-romaine qui inspire son œuvre depuis plus de dix ans et notamment Les métamorphoses d’Ovide. La figure tutélaire d’Artémis, déesse chasseresse, et son prolongement médiéval avec les Vierges noires, nombreuses en Auvergne, apparaissent aux yeux de François Andes comme un symbole des territoires limitrophes entre la nature et la civilisation. De ce fragile équilibre ont émergé une douzaine de personnages fictionnels révélant l’ambivalence des paysages de Sancy Artense : Les Chasseurs, la Forêt en mouvement, l’Ombre, le Blaireau, la Renarde, le Sanglier, l’Insecte et la Grenouille des tourbières, la Gueule béante, l’Apicultrice à tête d’ours, et l’étrange Mornac.

2011 : Pascale BREYSSE - "Entre les plis de sa robe"

JPG - 137.5 ko
Pascale Breysse, Entre les plis de sa robe, 2011

Pascale Breysse est une auteure illustratrice, originaire d’Avignon.

C’est en pensant au Bleu d’Auvergne que Pascale Breysse a eu l’idée de son projet de résidence, fortement en lien avec notre territoire. Pendant trois mois, l’artiste a travaillé autour de la vache et de la couleur bleue. Elle a rencontré producteurs, exploitants, vétérinaires pour mieux comprendre le monde la vache et des hommes qui y travaillent. Elle a découvert « un monde fascinant et paradoxal où la nature et la rentabilité se côtoient, s’affrontent ou se complaisent selon l’éthique et les réalités économiques de ces hommes et femmes de terrain ». Ces recherches réinvesties par l’univers poétique de l’artiste invitaient les visiteurs à porter un regard sensible sur la vache...un regard à fleur de peau.

Lien vers le blog de l’artiste

Portfolio

Les artistes en résidence longue depuis 2011

 - |  - | Céline Lastennet, Bassins communicants, 2014 - | Céline Lastennet, Co-errance, 2014 - | Céline Lastennet, Tempête, 2014 - | Céline Lastennet, Temps incertain, 2014 - | Céline Lastennet, Temps incertain, 2014 - | François Andes, La forêt était la bête, 2012 - | François Andes, La forêt était la bête, 2012 - | Jean-Antoine Raveyre, Légende, 2013 - | Jean-Antoine Raveyre, Sans titre, 2013 - | L'eau a une histoire, oeuvre collective, 2014 - | Pascale Breysse, Entre les plis de sa robe, 2011 - | Vincent Chevillon, Le Phare de St Sauves, 2015 -
 
 

 
fin du contenu
 
SANCY ARTENSE COMMUNAUTE - Route de Bagnols - 63680 LA TOUR D’AUVERGNE - Tel : 04 73 21 79 79 - Fax : 04 73 21 79 70
Contactez-nous

accueil ([]+1) | services a la personne ([]+2) | économie ([]+3) | culture médiathèque ludothèque ([]+4) | la communauté ([]+5) | tourisme ([]+6) | contact([]+7) | plan du site([]+8) |
mentions légales([]+9) | accessibilité ([]+0)

| Suivre la vie du site
Téléchargez le plug-in Flash pour profiter au mieux de notre site (880 Ko environ) !
Conception notre-ville.netconception, realisation de sites web pour les villes, mairies, collectivites locales